Pour une relance écologique

Sauver l’économie sans le climat, ça ne passera pas !

L’objectif de cette campagne est d’obtenir de la part du gouvernement une réponse assez rapide à la question écrite n° 28587, déposée par Mme la députée Frédérique Dumas, afin de savoir ce que prévoit le gouvernement au sujet de la prise en compte des aspects écologiques dans le plan de relance économique à venir.

Fin mars, l’amendement n°214 déposé par une quarantaine de députés dans le cadre de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 était rejeté sans débat. Cet amendement demandait au Gouvernement de remettre au Parlement, au plus tard six mois après la promulgation de la loi d’urgence, un rapport relatif à la mise en œuvre d’un « Grand plan de transformation de notre société en faveur du climat, de la biodiversité, de la solidarité et de la justice sociale ». Ce plan aurait eu pour objectifs conjoints de redynamiser l’économie à la suite de la crise sanitaire du Covid-19, de renforcer nos systèmes de santé et de solidarité, de consolider la cohésion sociale, de rendre notre société plus résiliente et de l’engager sur une trajectoire de transformation profonde compatible avec les budgets carbone fixés en application des articles L222-1 A à E du code de l’environnement.

Suite à ce rejet, une demande de dépôt de question écrite a été proposée aux députés signataires de cet amendement. Mme La Députée Frédérique Dumas a répondu positivement à cette demande. Vous trouverez ci-dessous la dite question écrite qui a été publiée le 21 mars 2020 :

” Mme Frédérique Dumas attire l’attention de Mme la ministre de la transition écologique et solidaire au sujet de la prise en compte des aspects écologiques dans le plan de relance économique à venir. Avec plusieurs députés, elle avait déposé un amendement visant à concilier urgence écologique et urgence sanitaire dans le cadre de l’examen du projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, qui a été malheureusement rejeté. Elle lui demande donc désormais si le futur plan de relance économique, qui sera discuté lors de la reprise des travaux parlementaire dans l’hémicycle, conciliera relance économique et transformation profonde de la société afin que les budgets carbone fixés en application des articles L. 222-1 A à E du code de l’environnement soient respectés. Par ailleurs, elle lui demande si le Gouvernement prévoit, à travers ce plan de relance économique, d’investir massivement dans les infrastructures de transport durable, d’énergie propre, dans la rénovation énergétique des bâtiments publics et privés, dans le traitement propre des déchets mais aussi dans l’agriculture, dans l’optique de réduire les externalités négatives de la société sur l’environnement et de gagner en résilience face aux événements critiques en cours et à venir liés aux changements climatiques. Enfin, elle lui demande comment le plan de relance permettra de restructurer le tissu industriel et agricole français et européen afin de réduire l’étalement des chaînes de valeur, de mieux réglementer les méthodes de production et d’échange des biens et des services consommés, notamment dans l’optique de diminuer leurs impacts environnementaux, de réduire les inégalités socio-économiques et de s’orienter vers une société plus résiliente.”

Afin d’obtenir une réponse rapide de la part du gouvernement, nous vous suggérons de contacter les conseillers des cabinets ministériels concernés par cette question.

Exemple de message

Madame, Monsieur,

Afin que nous, citoyennes et citoyens préoccupé.e.s par la crise climatique et environnementale en cours, puissions nous faire une idée de ce que prévoit le gouvernement suite au COVID-19 en terme de relance économique et de respect des trajectoires carbone fixées par l’accord de Paris, nous vous prions de bien vouloir apporter une réponse rapide à la question écrite n°28587 déposée par Mme la députée Frédérique Dumas.

Je vous remercie par avance,

Bien cordialement



Sélectionnez votre destinataire parmi les membres du cabinet ministériel pour la transition écologique - si vous leur écrivez directement sans passer par notre formulaire, n'hésitez pas à nous mettre en copie (contact@lobby-citoyen.org) :

"Pour un plan de relance écologique" ou "Sauver l'économie sans le climat, ça ne passera pas !"


Les conseillers comme n'importe quel.le citoyen.ne aiment savoir avec qui ielles échangent, donc n'oubliez pas d'indiquer vos noms et prénoms et éventuellement votre commune.
La politesse est souvent un bon moyen d'être écouté !

Par défaut, nous sommes en copie de votre message afin de pouvoir faire cesser les abus (très rare) que sont : le harcèlement, les insultes, les messages hors sujets. Nous ne pratiquons aucun contrôle à priori, ni filtrage. Les réponses que vous recevrez vous parviendront directement par mail ou par téléphone si avez mentionné votre numéro

Les éléments suivants seront ajoutés à votre message :

Fin mars, l'amendement n°214 déposé par une quarantaine de députés dans le cadre de la loi d’urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19 était rejeté sans débat. Cet amendement demandait au Gouvernement de remettre au Parlement, au plus tard six mois après la promulgation de la loi d'urgence, un rapport relatif à la mise en œuvre d'un « Grand plan de transformation de notre société en faveur du climat, de la biodiversité, de la solidarité et de la justice sociale ». Ce plan aurait eu pour objectifs conjoints de redynamiser l'économie à la suite de la crise sanitaire du Covid-19, de renforcer nos systèmes de santé et de solidarité, de consolider la cohésion sociale, de rendre notre société plus résiliente et de l'engager sur une trajectoire de transformation profonde compatible avec les budgets carbone fixés en application des articles L222-1 A à E du code de l'environnement.


Suite à ce rejet, une demande de dépôt de question écrite a été proposée aux députés signataires de cet amendement. Mme La Députée Frédérique Dumas a répondu positivement à cette demande. Vous trouverez ci-dessous la dite question écrite qui a été publiée le 21 mars 2020 :


" Mme Frédérique Dumas attire l'attention de Mme la ministre de la transition écologique et solidaire au sujet de la prise en compte des aspects écologiques dans le plan de relance économique à venir. Avec plusieurs députés, elle avait déposé un amendement visant à concilier urgence écologique et urgence sanitaire dans le cadre de l'examen du projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, qui a été malheureusement rejeté. Elle lui demande donc désormais si le futur plan de relance économique, qui sera discuté lors de la reprise des travaux parlementaire dans l'hémicycle, conciliera relance économique et transformation profonde de la société afin que les budgets carbone fixés en application des articles L. 222-1 A à E du code de l'environnement soient respectés. Par ailleurs, elle lui demande si le Gouvernement prévoit, à travers ce plan de relance économique, d'investir massivement dans les infrastructures de transport durable, d'énergie propre, dans la rénovation énergétique des bâtiments publics et privés, dans le traitement propre des déchets mais aussi dans l'agriculture, dans l'optique de réduire les externalités négatives de la société sur l'environnement et de gagner en résilience face aux événements critiques en cours et à venir liés aux changements climatiques. Enfin, elle lui demande comment le plan de relance permettra de restructurer le tissu industriel et agricole français et européen afin de réduire l'étalement des chaînes de valeur, de mieux réglementer les méthodes de production et d'échange des biens et des services consommés, notamment dans l'optique de diminuer leurs impacts environnementaux, de réduire les inégalités socio-économiques et de s'orienter vers une société plus résiliente."

Nous souhaitons que vous apportiez au plus vite une réponse à ces questions !


N'oubliez pas de prendre connaissance des modalités de gestion de vos données inhérentes à l'utilisation de notre outil de courriel et de cocher la case :

(en gros cela nous donne le droit de vous envoyer notre newsletter, ce n'est pas souvent, c'est pour que vous puissiez participer à d'autres campagnes et il est facile de se désabonner)

Gestion des données personnelles, durée de conservation et droit d'accès et de rectification

J'accepte la politique de gestion des données personnelles, la durée de conservation et je connais mes droits d'accès et de rectification de ces données